Saperlipopote déménage !

Désormais, les nouvelles recettes de Saperlipopote seront déposées ICI (cliquez et suivez-moi !)

mardi 9 décembre 2008

Miettes et graines...

... ou "Crumble de poireaux au bacon et graines de pavot"

Il était une fois...


Il est parfois drôle de vivre des répercussions du monde virtuel -Internet- dans la vraie vie -la vraie vie-. Jai eu le plaisir de croiser plusieurs fois Anne du BlogBio et cette fois-ci on a passé un peu plus de temps à causer de ce que l'on fesait chacune. C'est drôle : nous sommes en fait voisines ! Comme quoi le monde le monde est petit, qu'il soit réel ou virtuel.

J'ai passé un moment très agréale -dans la vraie vie- à parler avec Anne. Nous avons entre autre parlé des Ateliers de Saperlipopote que je mets en place et lui ai donné des recettes faites lors d'un Atelier enfants avec des tout petits, c'est à dire 4-7 ans. Et beaucoup plus rapide que moi, Anne a déjà publié sa version de la recette depuis quelques jours sur son blog quand sur le mien le crumble n'a pas encore fait son apparition !
Je met ça sur le ralentissement physiologique général pour cause d'entrée dans l'hiver et de mise en place de vieux réflexes néanderthalien -avec ou sans h ?"- d'hibernation latente -là je sais qu'il y a un h- auquel toute la technologie et le modernisme de notre société ne peut rien.

Alors hop ! en digne femme du 21e siècle je prend mon courage -je suis d'accord avec vous, le mot est un peu extrême...- à bras le corps afin de faire émerger des réflexes qui ne datent pas du crétacé -contrairement à Anne et moi, les périodes néenderthalienne (avec h) et du crétacé ne sont absolument pas voisines- , je sors les doigts de mes moufles et vous livre la version originale -si tant est qu'il y en ait une !- de ce crumble de poireaux au bacon et graines de pavots qui vous donnera un petit -mais alors tout petit petit petit- aperçu de ce qui peut se passer dans mes Ateliers -il y avait ce jour en entrée une salade de betterave chiogga crue au vinaigre de cidre et en dessert une faisselle de chèvre au miel et aux amandes.

Et encore merci à toi Anne pour cet agréable moment et j'adopte ta version avec plaisir avant le repos des chèvres bien mérité.


Miettes et graines...
... ou Crumble de poireaux au bacon et graines de pavot


se sont Atelier à nous faire plaisir...
-pour 1 à 10 fans selon leur taille-
600 g de poireaux
6 à 8 tranches de bacon pas trop fines

Pâte à crumble
200 g de farine
-semie complète, c'est encore meilleur-
100 g de beurre
1 cuillère à soupe de graines de pavot
1/2 cuillère à café de gros sel

1 - Lavez et coupez les poireaux en rondelles. Mettez-les à fondre sur feu moyen en ajoutant un peu d’eau au fond de la poêle.
2 - Préparez la pâte : mélanger la farine et le beurre avec les mains de façon à obtenir un pâte poudreuse. Ajoutez le gros sel et les graines de pavots.
3 - Découpez les tranches de bacon en fines lamelles.
4 - Disposez les poireaux dans un plat allant au four. Sur le dessus, parsemez les lanières de bacon puis saupoudrez avec la pâte à crumble.
5 - Faites cuire au four à thermostat 8 durant 20 minutes. Vous pouvez dorer au grill pour finir.

J'adore les graines de pavot surtout pour leur texture : c'est pour moi comme le feu d'artifice mais en beaucoup plus agréable ! Ces petites graines explosent sous mes quenotes et libèrent cette saveur si subtile qui mélange une pointe de beurre et un soupçon de sésame, un voile de poivre sans le brûlant. Et leur couleur , un camaïeu de bleus gris, est à tomber par terre. Dire qu'elles ont été interdites à la vente pendant un moment en raison de la fleur dont elles proviennent. Non vous ne rêvez pas ! Rions-en tous ensemble....

Obligée...

Je ne peux pas ne pas vous conseiller une séance ciné... Il passe à Tours aux Studios, soutenez le film si vous le pouvez en allant le voir. Ce n'est pas drôle mais vrai, et ce n'est pas de la culpabilisation, en aucun cas, juste de la prise de conscience. Et cela laisse justement la place à pleins de possibles côté mode de consommation beaucoup plus sympas... A nous de les inventer, de les développer et de les faire émerger...


samedi 29 novembre 2008

Les Ateliers de Saperlipopote : c'est reparti !

... ou "Comment passer un bon moment en cuisinant"


Avis à la population !
Et c'est reparti pour les Ateliers de Saperlipopote !
En décembre,
il y a des Ateliers de Cuisine hors période de vacances pour les enfants les mercredis après-midi et samedis matins et pendant les vacances il y a des Ateliers de Cuisine pour les enfants et pour les adultes (apéro ou comment sortir de la cacahuète et des olives)
Et pour 2009, je vais vous faire plein de surprises, cadeaux et tout et tout. Dans ma hotte, il y aura :


Ateliers Cuisine pour les enfants
toujours les mercredis après-midi et samedis matins pour apprendre les fondamentaux... Non, pour s'amuser, goûter, découvrir, rigoler

Ateliers Cuisine pour les adultes
pour découvrir qu'il est simple de cuisiner au quotidien, simplement, avec du goût et dans la bonne humeur.
Une vraie révélation !

Atelier Cuisine autour de l'Apéritif
pour faire un sort définitif aux cacahuètes et autres chips

Ateliers Cuisine pour Alimentation spécifique
diabétique, sans gluten, maladie de Crohn, allergies diverses et variées.
Parceque même lorsqu'on a un truc qui ne va pas, on a le droit de se faire plaisir !

Ateliers Dégustation "Vins, Vous, Mets et Nous"
dégustations de vins et de petites choses qui se mangent en accord ou désaccord ou pas, parceque d'abord on fait ce qu'on veut !
Avec LE caviste s'il vous plaît messieurs et dames !

Ateliers-Débats
autour d'un thème alimentaire, discussions, débat, questions, réponses. Tout cela en partageant quelques bonnes bouchées et gorgées.

Pour imprimer le calendrier

Si vous avez des demandes particulières d'ateliers ou de prestation cuisine (anniversaire, crémaillère, repas pour épater belle-maman, les collègues, les amis, comité d'entreprise, vernissage, événementiel....), n'hésitez pas à me les suggérer et j'étudierai les proposition avec la plus grande attention.
Je vous dis tout de suite que je ne ferai pas d'atelier de "cuisine diététique" car je vous rappelle que ça n'existe pas !!! Diététique vient du grec "dieta" qui signifie "art de vivre". A partir de cela on peut donc dire que toutes les cuisines sont diététiques !

Pour vous tenir au courant des dates et horaires de Ateliers, venez régulièrement me rendre visite sur le blog et cliquez sur la rubrique Les Ateliers de Saperlipopote.


Au P'tit Bazar

Justement je serai présente les 13 et 14 décembre à l'Atelier Rouge Pistache à Tours pour leur Petit Bazar de Noël dont voici l'affiche.

Bon et bien ce n'est pas que je m'ennuie avec vous mais il faut que j'y aille pour préparer tous ces cadeaux !

A bientôt !

mercredi 19 novembre 2008

Coupelles d'automne...

... ou "Champignons farcis à la faisselle, oignons rouges et persil plat"

On utilise souvent les champignons dans des sauces, en accompagnement avec des pommes de terre, dans des soupes mais rarement en base d'un plat. Je raffole des ces petites choses des sous-bois ou des fonds de cave, car -révision des fondamentaux- je vous rappelle que les champignons de Paris poussent dans des caves -et oui Messieurs les Cavistes orpailleur et jurassique , il n'y a pas que des bouteilles dans les caves !- , donc je disais je raffole de ces petits champignons. Trompettes de la mort, cèpes, coulemelles, girolles, améthyste, chanterelles, pieds de mouton, etc, etc, etc, etc.....

Un petit conseil amical si vous allez les ceuillir en forêt : habillez-vous en rouge pour être repérable et différenciable des biches agiles car c'est la pleine période de chasse -même si vous êtes une biche agile urbaine ou suburbaine dans la vie quotidienne, en zone forestière la biche est chassée et finie en sauce aux airelles ou en rôti dans les assiettes à Noël-! Et bien sûr, n'oubliez pas de vous munir de votre guide "Comment ne pas risquer l'intoxication ou frôler la mort en voulant rester proche de la nature" ou de bien réviser sévèrement avant de partir crapahuter.

Suite à tout ces bons conseils, je vous offre une recette sure : les champignons utilisés ont été achetés au marché !







Se sont laissé faire :
Par champignon :
1 gros champignon de Paris
(jusqu'ici tout le monde suit ?)
1 cuillère à soupe de faisselle de chèvre
1/2 oignon rouge
(ou moins, ou plus)
4 brins de persil plat
(ou plus, ou moins)
25 g de pain
(ou...)
Poivre


1 - Coupez les pieds des champignons (aïe !) , épluchez-les et coupez-les en petits morceaux.
2 - Pelez les champignons et mettez-les dans un plat la tête en bas, les pieds en l’air. Ah mais non : ils n’ont plus de pieds !
3 - Dans un saladier mélangez la faisselle, l’oignon rouge haché, le persil plat haché -dans un verre avec des ciseaux, c’est trop fastoche !- , le pain réduit en grosses miettes et les pieds des champignons coupés.
4 - Farcissez les champignons avec ce mélange et mettez-les au four pendant 20 minutes à thermostat 7 (210°C). Vous pouvez mettre un peu le grill à la fin si ils ne sont pas très dorés.


Variations possibles et d'autres encore : vous pouvez remplacez la faisselle par du fromage de chèvre frais ou de la ricotta mais égalemant par de la viande hachée, de l'agneau par exemple, ou du poisson.

Je tiens à vous préciser que j'ai proposé cette recette lors d'un des Ateliers de Saperlipopote avec des enfants de 4 à 7 ans qui l'ont réalisé haut la main en 20 minutes.... Je dis ça juste pour vous mettre la pression, un tout petit peu... et vous montrer une fois de plus que cuisiner bon et original ne mobilise pas des heures de votre emploi du temps, même surbooké. Une petite soupe en entrée, du pain pour ne pas en perdre une miette et une compote de pomme-poire-gingembre confit en dessert, et hop, au lit !


Nouveau-nez

Laurent le caviste nous propose un petit nouveau dans la famille des elixirs pour accompagner ce plat. Je vous laisse vous bercer au doux flot de sa présentation de haut vol, comme d'hab' :

"C'est avec fierté que je vous annonce en avant première la venue au monde de Gérard. 11,5°, 75 centilitres, 2300 exemplaires, le bébé se porte très bien, tout comme ses parents Cyril (Alonso) et Nicolas (Testard).

Après une grossesse exemplaire passée à la campagne, à l'abri de toute pollution, sur les collines verdoyantes de Fleurie (et ce, notez-le je vous prie, malgré l'âge canonique des mamans, des gamays de plus de 100 printemps tout de même!), le petit Gérard n'a pas eu recours à la pharmacopée habituellement dispensée à tout prématuré du Beaujolais (levurage, enzymage, bactéries lactiques, soufre...), grâce à un bilan de santé proprement éclatant. Les visites sont autorisées à la maternité du Feu à la Cave à partir de jeudi 9h30, où vous pourrez vérifier par vous mêmes que Gérard (Mensoif 2008) est au moins aussi mignon qu'Yvan (Dubon 2007) ;-)

Rappelez-vous aussi que le nouveau-né s'épuise vite, et qu'il vaut mieux se dépêcher si vous voulez y goûter!".

samedi 15 novembre 2008

Index des recettes par SAISON

Printemps
Apéritif, Entrées et Soupes

Blanco verano et oeufs de caille
Caponata à ma façon
Chantilly rose et ravioles de chèvre
Crème de lentilles blondes à l'anis vert
Huîtres chaudes en mousse d'ail vert

Joues de lotte caramélisées au piment d'Espelette












Été
Apéritif, Entrées et Soupes

Automne
Apéritif, Entrées et Soupes
Champignons farcis à la faisselle et oignons rouges
Crème de lentilles blondes à l'anis vert
Petits légumes caramélisés
Rillettes de sardines à la menthe et graines de pavot
Rillettes de maquereaux aux baies roses
Soufflé de courge Jack be Little au gouda extra vieux
Velouté de radis noir à la réglisse

Plats et Accompagnements
Calamars farcis aux épinards, olives Calamata et tomates
Cailles aux légumes racines façon bourguignonne
Carotte et Betteraves à l'indienne
Champignons farcis à la faisselle et oignons rouges
Crumble de poireaux au bacon et graines de pavot
Gratin de rattes, chèvre frais et nigelle, fondue de poireaux
Petits légumes caramélisés
Pigeons façon cailles aux raisins
Poulet au curcuma, citron et gingembre confits
Poulet laqué au Picon, Légumes caramélisés et Purée de Topinambours
Purée de Topinambours
Risotto au gorgonzola et pignons de pin
Soufflé de courge Jack be Little au gouda extra vieux

Douceurs
Coulants au chocolat, gingembre confit et graines de pavot
Crumble de pommes aux kumquats confits, chocolat noir et amandes
Fondue de courge Melonette au pain d'épices
Pâte à tartiner de courge Table Nut aux noisettes
Petits pots de crème au muscovado
Tarte Tatin pommes et oignons rouges caramélisée au miel
Tisane contre un gros rhume






Hiver
Apéritif, Entrées et Soupes
Champignons farcis à la faisselle et oignons rouges

vendredi 14 novembre 2008

Index des Recettes par THEME

Vous cherchez un plat ou une idée en particulier ? Voici un index des recettes déjà publiées sur le blog, classées par type de plat.

1 - bouchées APERITIVES


2 - ENTREE des artistes


3 - hmmmm la bonne SOUPE !


4 - accompagnants : LEGUMES et autres féculents
Champignons farcis à la faisselle et oignons rouges

5 - tout un PLAT
Champignons farcis à la faisselle et oignons rouges


6 - POISSONS, coquillages et crustacés


7 - un monde de DOUCEURS

8 - cuisine BEAUTE et vrais REMEDES pour petits maux



Mais aussi....

Le Guide du Consomma(c)teur dans la jungle des éthique-quêtes

lundi 10 novembre 2008

Un peu plus de soleil...

... ou "Tagliatelles de courgettes au chèvre, jambon sec et sauge longue"

Les re-7 de Saperlipopote !

Après le blog, une envie me trottait dans la tête : créer et vendre mes livrets de recettes. Les 5 premiers sont faits, les autres sont sur le feu !
Chaque petit livret contient 7 recettes comme autant de jours de la semaine. Une idée par jour, simple, dans le même esprit que les recettes que vous pouvez trouver sur ce blog. Les recettes sont des "créations" originales et personnelles et les livrets sont illustrés par des amis artistes. Et tout cela pour un petit euro le livret (frais de port offerts au delà de 3 livrets commandés).
Vous n'avez pas encore fait votre liste pour le Père Noël ?... -il y a un message subliminal, là, juste là....

Il y a 3 grands thèmes de livrets : autour d'un aliment (courgettes, carottes, ...), d'un moment du repas(apéritif, dessert, ...) ou d'un type de plat (soupes, crumble, gratins, ...)
Je vous présente les 5 premiers :

Soupes et Potages - Courges et Potirons - Courgettes - Apéritif - Carottes



Pour les commander, le plus simple est de me contacter par mail : dietetik@kipik.com .


Encore un peu de soleil...

J'aime particulièrement cette idée de faire des tagliatelles de légumes, vous en trouverez une recette avec du panais en cliquant ici.

Côté présentation, ça ne manque pas de faire son petit effet et côté sensation gustative (texture surtout), c'est bluffant. En règle générale, je fais en sorte de ne pas les faire cuire trop longtemps afin de garder une texture à la fois fondante et croquante. Plus difficile à faire au four qu'à la poêle.



Font partis du gratin :

1 grosse courgette
½ tranche de jambon sec par personne
½ chèvre sec
10 cL de crème liquide
10 feuilles de sauge longue
Poivre

1 – Lavez bien la courgette. Coupez-la en 4 et enlevez les graines. Ensuite avec une économe, faites des tagliatelles de courgettes (comme si vous l’épluchiez mais de l’intérieur !).
2 – Dans un plat allant au four, déposez une couche de tagliatelles de courgette, le jambon découpé en fines lamelles et des rondelles de fromage de chèvre. Répartissez les feuilles de sauge et poivrez.
3 – Arrosez avec la crème liquide puis recouvrez avec le reste de tagliatelles de courgettes. Pour finir, disposez des fines rondelles de chèvre sur le dessus.
4 – Faites cuire au four durant 20 minutes à thermostat 7.

J’ai utilisé de la sauge longue qui est plus douce que la sauge courte, plus classique et plus forte. Si vous n’avez que de la sauge classique sous la main, c’est bien aussi mais mettez-en un peu moins (7-8 feuilles).
Vous pouvez remplacer le jambon sec par de la viande hachée ou sans viande. Mais encore avec du poisson fumé ou des lardons par exemple. A ce moment là je vous conseille plutôt de prendre un chèvre frais ou mi-sec pour évitez que le plat ne soit trop salé.
Ne salez pas : le fromage de chèvre et le jambon sec s’en chargent.

Et voici ce que vous propose LE caviste fou pour humecter votre palais en savourant ce plat. Je tiens à préciser que les propos qui suivent sont la retranscription exacte, comme à chaque fois, des mots du caviste et je me dédouane ainsi de toute responsabilité de ses envolées lyriques....

"Alors voilà la bêêêête : Alsace Grand Cru Kanzlerberg (riesling) 2000 par Sylvie Spielmann. Délicatement fumé (presque tourbé comme pourrait l'être un whisky de l'île écossaise d'Islay), à la matière tendre et délicatement crayeuse et aux arômes d'agrumes (citron), c'est le "it wine" pour ce plat!"

Rapidement...

... ou comment parler d'un truc dont on n'a pas un échantillon sur soi....

Quick a créé un Institut Quick dans le but de parler de l'importance du goût, de l'environnement et des talents dans leur travail et leurs enseignes ! Hi Hi Hi Hi Hi, c'est à mourir de rire ! ou de colère... au choix...

jeudi 30 octobre 2008

3 fois rien...

... ou "Petits pots de crème au muscovado et amande"

Une petite douceur pour rentrer dans l’hiver.
J’aime ces petites recettes qui ne mobilisent que 2 ou 3 neurones pour s’en souvenir tellement les proportions sont d’une logique implacable. Ces petites crèmes sont celles des 3 : 30 cL, 3 jaunes, 30g, 3 fois rien, de tous les 3-4 matins, etc …
Il faut 3 minutes pour les faire, plus pour les cuire et moins pour les manger !
Je vous livre la recette comme je l’ai faite, c'est-à-dire avec de l’arôme naturel d’amande. Je voulais au départ mettre des amandes en poudre mais je n’en avais pas sous la main, alors j’ai choisi une solution de secours.




Avaient aussi envie de douceur :
30 cL de lait
3 jaunes d’œufs
30 g de muscovado
5 cL de crème liquide
Arôme amande amère

1 - Mettre le lait à bouillir dans une casserole
2 - Pendant ce temps, mélanger les jaunes d’œufs avec le muscovado jusqu’à faire blanchir le mélange en sachant qu’il restera coloré du fait de la couleur du muscovado - si vous voulez les faire rougir, ce n’est pas comme ça qu’il faut s’y prendre, mais alors pas du tout…
3 - Ajoutez l’arôme d’amande amère.
4 - Versez le lait sur les jaunes en remuant constamment
5 - Répartissez dans 4 ramequins allant au four
6 - Faites cuire au four au bain-marie durant 40 à 45 minutes à thermostat 5 (150°C).

Et ensuite jetez-vous sauvagement dessus ! Non bien sûr savourez, dégustez tièdes ou froids.
Je recommencerai avec des amandes en poudre cette fois car la texture m'intéresse. Je vous tiendrai au courant…
Le muscovado est un sucre non raffiné et non traité, donc très foncé et aromatique. Il a des saveurs de réglisse et de rhum vieux, de café et de banane bien mure écrasée. Une cuillère sur des petits-suisse et je fond !

jeudi 23 octobre 2008

Les Ateliers de Saperlipopote !

... ou comment occuper vos bambins pendant les vacances.

De retour ! Non pas avec une recette mais un évènement -enfin bon, c'est peut-être un mot un peu fort. Et puis non après tout ! - Comme je vous l'avais annoncé, nouveau lieu, nouveaux projets : je me lance dans les ateliers de cuisine.
Première étape : les vacances de la Toussaint pour les bambins. Ce n'est pas que je m'y prends tard pour la com mais que je viens de récupérer ma connexion internet. Bref, je ne vais pas nonplus vous raconter ma vie !

Donc "Les p'tits Ateliers de Saperlipopote" se mettent en place et je vous livre ici -et en exclusivité, s'il vous plaît- quelques miettes du programme :

Kefta t'es pas content
Crumble de poireaux au jambon fumé
Lasagnes aux petits légumes
Pain perdu retrouvé
Tatins et tartines sont dans un bateau...
L'apéro ce n'est pas que pour les grands
Pique et Croque de saison
Lait d'amande
Petits pots de crème mille saveurs
Gnocchis quoi ? au potiron
Dulce de Leche
Faisselle qui le savait pas
...

Une précision de taille : la majorité des produits cuisinés viennent de producteurs locaux qui travaillent selon des techniques qui respectent la Terre. Ils ne sont pas forcément estampillés "AB" car certains refusent de devoir payer pour certifier qu'ils produisent proprement. Je les connais pour la plupart personnellement et vous ferai partager leurs adresses avec plaisir.

Pas très lisible ? Pas de soucis, appelez-moi pour et je vous donnerai toutes les infos dont vous avez envie.

Les ateliers se feront en petit comité (6 enfants maxi) et les groupes seront constitués par classe d'âge (4-7 ; 7-9 et 9-12).

Des recettes simples, en quelques étapes, des découvertes gustatives, des ateliers ludiques, des dégustations, du bonheur, des rires, des papilles qui frétillent et des yeux qui pétillent. Rien que ça !

Je vous attend avec plaisir !

Et je paufine des recettes que je vous livre très bientôt...

mercredi 8 octobre 2008

Bientôt de retour...

Je suis en pleine phase de déménagement - emménagement - aménagement, c'est à dire agement occupée par les détails administratifs de tous ces moments-là.
Un nouveau lieu pour continuer l'aventure et développer de nouvelles idées et activités, du bonheur en perspective !
Je vous livre bientôt de nouveau de nouvelles recettes qui s'entassent dans mon escarcelle... En attendant,vous pouvez vous offrir des séances de rattrapage ! et

BON APPETIT !

mercredi 17 septembre 2008

Des fleurs pour un mignon...

... ou "Filet mignon de veau à la fleur de coriandre et son risotto de gruau de blé"

Guide du consomma(c)teur dans la jungle des éthiques-quêtes

Il ne s'agira pas ici d'étiquettes parceque les produits dont je parle n'en ont pas mais de réglementation.
Dans la vie il y a des choses que l’on a le droit de faire et d’autres pas. Par exemple, réglementairement, un concombre courbé n’est pas considéré comme commercialisable car un concombre, c’est bien connu, doit être droit, tout droit. Beaucoup de fleurs ne sont pas non plus réglementaires car elles ne sont pas au catalogue. Oui parce qu’il y a un catalogue officiel des espèces et des variétés qui définit celles qui sont autorisées à être commercialisées et celles qui ont été recalées au casting n’ont plus qu’à rester pleurer au fond du champ ou être oubliées.
Allez y jeter un coup d’œil, c’est très intéressant : on y apprend notamment que certaines variétés anciennes sont acceptées pour la culture « amateur » mais pas « professionnelle » autrement dit, elles ne peuvent pas être commercialisées. Idem pour les fleurs, qui sont considérées comme ornementales pour beaucoup et non comestibles, même si elles le sont...

Celui qui n’a pas un petit bout de jardin pour y faire pousser quelques légumes recalés et qui souhaite en acheter pour se faire du bien, ne peut pas le faire par absence d'autorisation de commercialisation. Quant à celui qui a un bout de jardin, les fait pousser et veut les commercialiser, qu’il abandonne toute velléité de vouloir faire partager ces petits plaisirs gustatifs. C'est hors la loi !
Des fois que l’on deviendrait en bonne santé en mangeant des choses saines, qui ont du goût et qui sont plus intéressantes car nécessitant moins de traitements phytosanitaires, il ne faudrait pas pousser...

Et de tout cela découlent des situations aberrantes où l’on ne peut pas retrouver dans les restaurants ou sur les étals certains produits qui ne sont pas autorisés mais délicieux, mais interdits, mais délicieux, mais... La nature doit demander l’autorisation de nous donner de bonnes choses.
Au final, on a le droit de vendre et manger des poulets aux hormones, des OGM mais pas des fleurs et des concombres tordus.

Il y a des logiques que la logique ne comprend pas….



Pour 4 anticonformistes volontaires :
1 filet mignon de 600g
10 cL de crème liquide
2 verres de Montlouis blanc sec
1 bouquet de coriandre fleurie
Sel, poivre


1 - Mettre le mignon dans un plat et badigeonnez-le légèrement de beurre -rappelez-vous cet été, à la plage, les étalages de crème solaire….
2 - Mettez 1 verre d’eau + les 2 verres de vin blanc dans le fond du plat et les fleurs de coriandre.
3 - Recouvrez le plat avec une feuille d’aluminium pour éviter que le mignon ne se dessèche et mettez au four pendant 20-25 minutes à thermostat 7. Le mignon étant sensible - si, si - arrosez-le régulièrement avec la sauce.
4 - 5 minutes avant la fin de la cuisson, mettez la crème et rajoutez quelques fleurs dans le plat et découvrez. Finissez la cuisson à découvert.

Pendant ce temps préparez le risotto de gruau de blé – vous ne croyiez tout de même pas que vous alliez rester, les bras croisés, à regarder le mignon se dorer la pillule ? :
1 - Coupez un oignon très très très finement et faites le fondre avec un peu d’huile d’olive
2 - Rajoutez le gruau de blé et faites-le dorer.
3 - Recouvrez avec un mélange eau + vin blanc sec (le même que pour le mignon) et laissez cuire à feu moyen 20 min. - comme le mignon, incroyable ! tout est pensé…. Rajoutez du liquide si besoin.
4 - A la fin de la cuisson, ajoutez 10 cL de crème liquide et quelques fleurs de coriandre. Laissez réduire à feu doux.
5 - Parsemez de pecorino râpé (fromage italien à pâte cuite et au poivre entier) au moment de servir.

C'est plein de poésie en une seule bouchée, je ne vous dis rien : je vous laisse tenter et être tentés.

Et lorsque je demande à Laurent , mon caviste préféré, ce qu'il me conseillerait avec ce plat, voici ce qu'il me répond, avec une poésie non retenue :

"un petit Saumur Champigny 2006 Amatéüs Bobi par Sébastien BOBINET pour répondre à la texture souple à l'intérieur et croquante à l'extérieur du plat, il faut d'abord trouver un grand prince qui s'habille de velours.
Ensuite, que la fleur de coriandre trouve en lui l'écho délicat d'un baume d'iris frais.
Enfin, que rondeur et fondant s'adaptent au vin comme à chaque ingrédient."


C'est beau, non ? Quel poète... et il sera à l'événement suivant, avec cape, couvre-chef et tire-bouchon.


Marché Gourmand & Journée du Patrimoine

Je vous en ai déjà parlé mais j'insiste vraiment : ce week-end, sur les bords de Loire à Tours se tiendra un Marché Gourmand organisé à l'initiative de Bernard CHARRET du restaurant Les Chandelles Gourmandes et l'association Convergences Bio regroupant des gens qui défendent une agriculture et une alimentation respectant la Terre et les Hommes et dont je fais partie. Ce marché a déjà eu lieu l'année dernière et a été, pour nous qui y participions mais également pour les visiteurs, un moment absolument magique.
Vous pourrez échanger, découvrir, goûter, vous informer, rire, jouer, manger, discuter, vous étonner, tout cela dans un cadre magique au bord de la Loire au pied du Pont Wilson.
Et pour ceux qui le veulent, la Guinguette sera là pour vous faire guincher !



Si avec tout cela vous ne savez pas quoi faire ce week-end, je ne peux plus rien pour vous !
A Dimanche

lundi 1 septembre 2008

Caponat'à ma façon

... ou "Caponata à ma façon"




Une recette toute trouvée pour celles et ceux dont la grande spécialité est d’oublier les plats sur le feu et de laisser adhérer de façon délicate les aliments au fond de la casserole, adhésion qui ne manque pas d’entraîner des réactions désolées de votre entourage - certes vous avez mis 5 casseroles hors de service en un mois, mais bon, ce n’est pas une raison pour en faire tout un plat, non ?
Cette recette ne souffrira pas d’une cuisson un peu poussée, le but n’étant pas non plus de ruiner vos casseroles. Juste un léger accrochage, une légère coloration brunie à la limite du brûlé qui viendra renforcer la saveur de l'aubergine. Cette fois-ci, votre négligence passera pour du génie.
La caponata est une recette sicilienne dons les 2 ingrédients principaux sont les aubergines et les câpres. Elle est traditionnellement sucrée-salée avec un ajout de sucre. Je n’en ai pas mis, ni de vinaigre comme dans la recette traditionnelle.


La plupart du temps la caponata est utilisée comme sauce. A l’image de la ratatouille, vous pouvez aussi la manger comme accompagnement d’un plat plutôt que comme une sauce. En même temps, chacun fait comme il le veut et c’est ce qui est bien.
J’ai utilisé des caprons qui sont les fruits du câpriers - alors que les câpres sont les boutons floraux c'est à dire qu'elles sont ceuillies avant la floraison- et se présentent la plupart du temps en saumure, sont de la taille d’une petite olive, avec une queue comme les cerises (rayon produits du monde de votre super-hyper-mégamarché).





Caponat'à ma façon



Pour 4 adhérents :
4 grosses aubergines
2 tomates moyennes
2 cuillères à soupe de caprons
(ou câpres)
1 petit oignon
1 grosse gousse d’ail
(ou 2 petites)
1 cuillère à soupe d’olives noires de Grèce
Huile d’olive




1 - Lavez les aubergines et découpez-les en petits cubes d’environ 1 cm de côté.
2 - Emincez les oignons puis les faire revenir dans une cocotte (ou poêle creuse) dans de l’huile d’olive avec les aubergines.
3 - Ajoutez les tomates découpées en cubes sur le même mode que les aubergines.
4 - Hâchez la gousse d’ail que vous ajoutez à la préparation.
5 - Ajoutez les caprons et les olives noires, puis réduisez le feu et laissez mijoter jusqu’à ce que les légumes soient compotés.
6 – Salez et poivrez à votre goût. Ou pas…

Pour accompagner la caponata, je vous conseille un petit verre de vin blanc doux qui fera merveille.


Vous pouvez utiliser cette caponata pour l'apéritif, froide à étaler sur des toasts de pain à la farine de sarrasin par exemple (que vous trouverez chez le boulanger Hardouin, place du Grand Marché à Tours). Et bien sûr comme d'une sauce sur des pâtes, du riz, du quinoa, etc...


Si vous aimez les plats relevés, n'hésitez pas à pimenter avec du piment de Cayenne (très brûlant) ou du piment d'Espelette (moins fort et aromatique).


Pour accompagner, le caviste orpailleur vous propose :

"Un accord de contraste est nécessaire pour accentuer le velouté de la chair délicate de l'aubergine et la fine acidité des câpres. Ici Minérale+ est à son aise puisque cette cuvée de Montlouis, fringant demi sec de l'année passée, vient par son soyeux enrober l'aubergine et par sa fougue soutenir les câpres.

Frantz Saumon, ancien technicien de l'Office National des Forêts, s'est reconverti sur le tard au métier de vigneron. Il signe des cuvées toujours précises et pointues, bandées comme un arc cheyenne, où le terroir montlouisien trouve une expression fidèle à sa réalité géographique grâce à un vrai respect de la vigne, de son environnement, et du vin qui en résulte. Dans un millésime difficile (un de ces fameux "millésimes de vigneron"), surtout après les riches 2005 et 2006, il fait partie de ceux qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu, en proposant des vins francs et directs, allumés d'un fruit vivifiant."


A ne pas manquer !


Une date à noter dans vos calendrier : le 21 septembre 2008, ce sera la 3e édition du Village Gourmand initié par l'association Convergences Bio qui aura lieu au pied du pont Wilson et de la guinguette sur les bords de Loire à Tours. Ce village regroupera des producteurs, restaurateurs, associations et professionnels de l'alimentation ayant une démarche locale, humaniste et écologique. J'y animerai un atelier du goût avec plein de petites surprises.

mardi 26 août 2008

Guacaïade ou Anchomole ?

... ou "Crème d'avocat aux anchois"

Faire des choix, ce n’est pas toujours facile. A l’heure des préparatifs apéritifs, ô combien importants pour entretenir le lien social et l’échange de bonnes idées, mes papilles balancent entre guacamole et anchoïade, tout ça pour finir sur des tartines ou pour y plonger des gressins. Dilemme dont je suis sure vous ne prenez pas toute la mesure… Alors, au final, j’ai choisis de ne pas choisir et de les marier. Ils furent heureux et eurent beaucoup d’encore…

Ah ! si on n'avait que des choix de cet ordre à faire....


Pour 1 avocat :
1 avocat
Non ? Si ! Non ? Siiii !
Le jus d’un citron
1 c.à.c de crème fraîche épaisse
Quelques dés de poivron
4 filets d’anchois
pas 3, pas 5 : 4 !… non je plaisante
Poivre
1- Mettez dans le mixer la chair de l’avocat, la crème et les anchois
2- Mixez - Non ? Si ! Non ? Siiii !
3- Versez dans un bol
4- Ajoutez le jus de citron, les dés de poivrons et poivrez

Normalement les anchois étant salés, il n’y a pas besoin d’en rajouter. Après, les goûts et les couleurs, vous savez bien ce qu’on en dit.
Servir très frais. Tartinez, gressinez, cuillérez à volonté.

Suggestions


vous pouvez utiliser cette crème comme sauce pour des pâtes ou avec des petites pommes de terre vapeur ou avec une viande grillée par exemple.

jeudi 21 août 2008

Conte de Terre et Mer

... ou "Calamars farcis aux épinards, tomates et olives Calamata"

J'espère que vous avez tous passé de bonnes vacances et que vous êtes rentrés chargés d'énergie, d'envies et de projets.
Comment faire un lien entre les vacances, l’été, la mer et l’automne, la rentrée, le retour à la maison ? Dans les casseroles, bien sûr !
Certes la première période idéale des épinards (le printemps) est terminée et la deuxième (l’automne) pas encore commencée mais il se trouve qu’une amie m’a fait cadeau de la dernière récolte de son jardin, alors je vous livre cette recette en anticipation de l’automne où les épinards reviendront sur vos étals. Si vous prenez des épinards surgelés, choisissez les entiers de préférence.
La saison des calamars en est elle à son début. Demandez à votre poissonnier de vous les préparer, c’est plus simple, mais de garder le corps et les tentacules.
Les olives Calamata sont de grosses olives noires très charnues, de couleur pourpre. Leur saveur est puissante et fruitée… et je les adore ! Mon fournisseur d'olives s'appelle Jérôme DESBOIS, il est présent sur les marchés de Velpeau (jeudi et dimanche) et de la place Coty (mercredi et samedi) à Tours.

Conte de Terre et Mer...
... ou "Calamars farcis aux épinards, tomates et olives Calamata"




Rencontre au sommet :
(pour 4 personnes)

8 calamars moyens
1,5 Kg d’épinards frais
500 g de tomates fraîches
(choisissez des tomates à chair)
100 g de pain rassis
(ou 5-6 biscottes)
200 g d’olives noires (Calamata ou de Nyons)
4 échalotes roses
1 cuillère à café de nuoc man
10 g de beurre

1 - émincez les tentacules de calamars en petits morceaux –je les appellerai calamars émincés par la suite car tentacule me fait penser à un filme d’horreur !- . Dans une poêle, faites saisir les corps des calamars 4 à 5 minutes ainsi que les calamars émincés.
2 – lavez les épinards et émincez-les et découpez les tomates (pelées et épépinées de préférence) en petits cubes.
3 – faites fondre les échalotes émincées dans le beurre. Ajoutez ensuite les épinards. Une fois qu’ils sont fondus, réservez-les.
4 – dans la poêle, mettez les tomates à réduire. Réservez une petite partie des tomates (1/5e) pour la fin de la recette.
5 – lorsque les tomates sont réduites, ajoutez la chair des olives noires, le pain émietté. Coupez le feu.
6 – mélangez les épinards, les tomates et les calamars émincés. Assaisonnez avec le nuoc man.
7 – remplissez les calamars (corps) avec cette farce. Fermez le calamar avec un cure-dent puis placez-les sur du papier sulfurisé sur la plaque du four, thermostat 7 pendant 15 minutes (que vous avez allumer au début de la recette bien entendu…).

Servez ces petites merveilles avec un riz sauvage ou du quinoa, par exemple.
La consistance légèrement résistante des calamars contraste avec le fondant de la farce, et la saveur iodée avec la légère astringence des épinards et l’acidité des tomates. Une pointe d’amertume avec les olives et nous voilà au complet côté sensations !

Variantes possibles et autres imaginables :
- utilisez des nouilles de riz à la place du pain rassis, son but étant d’épaissir et d’absorber le jus restant des tomates et épinards.
- remplacer une partie des tomates fraîches par des tomates séchées.
- s’il vous reste de la farce, faites des nems avec des feuilles de filo comme ceci


Et plein d’autres idées encore. Suggérez, ça peut donner des idées aux autres (cliquez à la fin du billet dans la rubrique commentaires).

Parcequ'il n'y a pas que Popeye qui mange des épinards...

Un auteur pour enfants que j'aime particulièrement : Claude PONTI. Ses histoires sont toutes plus loufoques les unes que les autres et sont autant pour les enfants que pour les grands qui ont gardé une âme d'enfant !

Si vous avez des problèmes pour laisser des commentaires, n'hésitez pas à utiliser directement le mail indiqué dans mon profil...