Saperlipopote déménage !

Désormais, les nouvelles recettes de Saperlipopote seront déposées ICI (cliquez et suivez-moi !)

lundi 28 janvier 2008

Picon, vous poulet pas faire attention !

(... ou "Poulet laqué au Picon®, petits légumes caramélisés et purée de topinambours")


Grenelle - grelot, combien j'ai d'idées dans mon chapeau ?

Il ne suffit pas de faire de grands effets d'annonce pour que les choses changent, il faut agir. Je n'ai pas fait de hautes études environnementales, mais il me semble qu'il y a des mesures écologiques simples à mettre en place pour favoriser la protection de l'environnement. En voici quelques unes en vrac qui, me semble-t-il, seraient extrêmement faciles à réaliser avec un peu de courage politique et de mise de côté des intérêts éco-nomiques au profit de l'éco-logique...
1) limiter la publicité dans les boîtes à lettre à 1 page format A4, recto-verso -quand même, on est sympa !- par annonceur et si possible pas sur papier glacé -aux dernières nouvelles, c'est toujours plus polluant que le pas glacé. Agacée par ma boîte à lettres qui débordait de pubs que je ne regarde jamais, j'ai fait l'expérience de toutes les récupérer pour voir. Résultat : 2,5 kg de pub dans le mois ! Et encore, c'était après les fêtes... et 2,5 kg de perdus après les fêtes, je sais que ça intéresse beaucoup de monde !
2) récupérer systématiquement les papiers usagers (brouillons, photocopies, dossiers enterrés, fausses factures, ...) dans les administrations, éducation nationale. Directives nationales et mises en place locales avec des entreprises locales. On récupère, on recycle, on limite les déplacements pour le transport donc les pollutions carburants, on crée de l'emploi, c'est formidable ! Et en plus on peut même envisager qu'après les administrations utilisent du papier recyclé, non ?
3) installer des chasses d'eau à économie d'eau, toujours dans les services de l'État pour commencer, puisque "charité bien ordonnée commence par soi-même" et "un tiens vaut mieux que deux tu l'auras" et "c'est çui qui dit qui y est". Les petits ruisseaux font les grands fleuves mais les grandes chasses d'eau assèchent les nappes -ne cherchez pas, il n'y a aucune contrepétrie... Alors messieurs et dames, appuyez sur le bouton gauche de votre chasse d'eau et vous entrerez dans le monde merveilleux des petits gestes qui peuvent faire avancer les choses si on s'y met tous sans attendre que le voisin le fasse avant nous.
Y a plus qu'à...
Pour ceux qui sont très joueurs -et je sais qu'il y en a !- et qui reçoivent toujours de la pub dans leur boîte à lettre : le jeu de "Retour à l'envoyeur". Il vous arrive certainement de recevoir des courriers publicitaires que vous n'avez jamais solicité, à votre nom, avec des documents à renvoyer dans une enveloppe T. Prenez alors cette enveloppe T, chargez-la d'un échantillon de pubs atterries malencontreusement dans votre boîte à lettre et renvoyez-là. En général, ils vous ôtent de leur fichier au bout de 2 ou 3 envois ! Il faut partager dans la vie.

Picon®, vous poulet pas faire attention !
... ou Poulet laqué au Picon, légumes caramélisés et purée de topinambours

L'idée est partie de la fameuse tradition du poulet du dimanche. Allant sur le marché quasi tous les dimanches, je me suis mise en quête de la bête. Mais une fois atterrie dans mon panier, je lui ai imaginé un autre devenir que banalement -mais délicieusement- grillé. Une faim en appelant une autre, mes papilles et mon cerveau se sont mis à communiquer : il en est sorti une alliance franco-chinoise, à moins de 8 milliards d'euros et sans nucléaire !



Ont participé à l'alliance :

Monsieur Pouletfermier
(1)
Monsieur Picon
(200 mL)
Monsieur Mieltoutesfleurs
(1 cuillère à café)
Monsieur Cinqépices
(1 cuillère à café)
Madame HuildeSésame
(1 cuillère à soupe)
Messieurs Topinambours
(250 g par personne)
Monsieur Petipotimarron
(1 petit...)
Assistants : Monsieur Beurre et Madame Crème (qui est encore très fraîche pour son âge)


1) Eplucher les topinambours et le potimarron. Attention : les topinambours ont tendance à noircir une fois épluchés. Pour éviter cela, les arroser avec du citron. 2) Mettre une partie des topinambours à cuire dans une casserole d'eau bouillante pour la purée. Couper le potimarron en lamelles de 5 mm environ -on n'est pas au millimètre près non plus !- 3) Mélanger le Picon, le miel, les cinq épices et l'huile dans un bol. 4) Badigeonner le poulet -le piquer avec une fourchette, pour que la sauce pénettre plus- avec le mélange et le mettre au four bien chaud (thermostat 7) pendant environ 1h30 à 2h, en fonction de la taille de la bête. 5) Durant la cuisson, quand le poulet a commencé à dorer, ajouter de l'eau au fond du plat puis ajouter les topinambours coupés en quartiers longs (voir photo) et les lamelles de potimarron. Ne pas hésiter à rebadigeonner le poulet régulièrement avec le jus et à le retourner pour qu'il grille des deux côtés. 6) Pendant ce temps, préparer votre purée en écrasant les topinambours à la fourchette avec vos petits bras musclés, comme ça vous faites d'une pierre deux coups : cuisine et gym ! Ajouter beurre et crème pour lier et donner de l'onctuosité.


C'est tout ? Et oui. Il ne reste plus qu'à découper le poulet et à dresser les assiettes. Bon appétit !


5 fruits et légumes verts...

Ils auraient dû y penser pour pousser à la consommation !

mercredi 9 janvier 2008

Rizotto fait, zotto mangé

(... ou "Rizotto au gorgonzola et pignons de pin")



Bla-Bla-Bla-Bla-Bla, et caetera....



Ouh la la ! On ne peut pas dire que je sois très prolixe en ce moment ! Je pourrais vous dire que c'est parce que je me suis fais enlevée par des rebelles anarchistes dissidents ouzbeks et j'ai été enfermée sans boire et sans manger pendant les périodes de fêtes, qu'un cyclone microcosmique est passé juste sur mon toit et rien que sur mon toit et que je suis restée suspendue dans les airs tout ce temps, que malencontreusement je me suis retrouvée enfermée dans un ascenceur -sans Georges Clooney ! - en haut des Twin Towers -attention, il y a un piège- , que j'ai eu les deux bras cassés, et les pieds, et le dos, et le cou, et le cou, et la tête, et le tête, alouette, aaaaaaaaaah.... Mais non rien de tout ça.
Les recettes que je vous livre sur ce blog sont des recettes du quotidien, pour moi. Et le quotidien va plus vite que ma capacité à publier. J'ai plein d'archives et donc plein de choses à vous livrer -ça c'est juste pour vous faire saliver-, mais pas toujours pris le temps de les mettre sur la toile car un brin perfectioniste (photos, textes...)...
Alors, en ce début d'année, j'ai décidé de vous livrer une de ces petites recettes rapides du quotidien que j'affectionne particulièrement, de celles vite fait-bien fait qui prouvent une fois de plus que la cuisine, c'est simple comme bonjour -dites bonjour et vous verrez que c'est vraiment très facile !. Pour que ceux qui ne cuisinent aient envie de prendre de bonnes résolutions en 2008 !
PS : pour celle qui aurait reçu le Prince Charmant en cadeau à Noël à ma place, merci de me le renvoyer, le Père Noêl s'est trompé !



Rizotto fait, zotto mangé
ou Rizzotto au gorgonzola et pignons de pin







Heureux d'être là rien que pour vous :
2 verres de riz Arborio
1 oignon
3 verres d'infusion légère de sariette
(je n'aime pas les bouillons cube donc je n'en met pas)
3 verres de vin blanc sec
(moi, c'est du Montlouis)
60g de gorgonzola
1 poignée de pignons de pin
huile d'olive
sel, poivre

1 - Faire blondir l'oignon et les pignons dans l'huile. 2 - Ajouter le riz et bien remuer. 3 - Quand le riz est translucide -cette opération s'appelle la tostatura- , couvrir avec l'infusion et le vin blanc. Laisser le riz absorber le liquide avant de remouiller et recommencer cette opération 3 fois. 4 - Vers la fin de la cuisson, ajouter le gorgonzola coupé en petits morceaux. Il faut que tout le bouillon ne soit pas évaporé de façon à ce que le rizotto reste crémeux. 5 - Garder du gorgonzola pour en ajouter dans votre assiette après la fin de la cuisson. Ou en reprendre... Vous pouvez rajouter une petite pointe de crème fraîche, histoire de...


La dinde de l'année...

Carla est rentrée de vacances...

vendredi 4 janvier 2008

Bonne Faim d'Année 2008 à tous !


Les Ingrédients pour une Bonne Année 2008 :


- une tonne de simplicité

- des kilos de tendresse

- des sourires

- une louche d'amis

- une once de folie

- une pincée de sagesse

- du plaisir à la pelle


..................................................................... et Bon Appétit !
Si vous avez des problèmes pour laisser des commentaires, n'hésitez pas à utiliser directement le mail indiqué dans mon profil...