Saperlipopote déménage !

Désormais, les nouvelles recettes de Saperlipopote seront déposées ICI (cliquez et suivez-moi !)

mardi 26 août 2008

Guacaïade ou Anchomole ?

... ou "Crème d'avocat aux anchois"

Faire des choix, ce n’est pas toujours facile. A l’heure des préparatifs apéritifs, ô combien importants pour entretenir le lien social et l’échange de bonnes idées, mes papilles balancent entre guacamole et anchoïade, tout ça pour finir sur des tartines ou pour y plonger des gressins. Dilemme dont je suis sure vous ne prenez pas toute la mesure… Alors, au final, j’ai choisis de ne pas choisir et de les marier. Ils furent heureux et eurent beaucoup d’encore…

Ah ! si on n'avait que des choix de cet ordre à faire....


Pour 1 avocat :
1 avocat
Non ? Si ! Non ? Siiii !
Le jus d’un citron
1 c.à.c de crème fraîche épaisse
Quelques dés de poivron
4 filets d’anchois
pas 3, pas 5 : 4 !… non je plaisante
Poivre
1- Mettez dans le mixer la chair de l’avocat, la crème et les anchois
2- Mixez - Non ? Si ! Non ? Siiii !
3- Versez dans un bol
4- Ajoutez le jus de citron, les dés de poivrons et poivrez

Normalement les anchois étant salés, il n’y a pas besoin d’en rajouter. Après, les goûts et les couleurs, vous savez bien ce qu’on en dit.
Servir très frais. Tartinez, gressinez, cuillérez à volonté.

Suggestions


vous pouvez utiliser cette crème comme sauce pour des pâtes ou avec des petites pommes de terre vapeur ou avec une viande grillée par exemple.

jeudi 21 août 2008

Conte de Terre et Mer

... ou "Calamars farcis aux épinards, tomates et olives Calamata"

J'espère que vous avez tous passé de bonnes vacances et que vous êtes rentrés chargés d'énergie, d'envies et de projets.
Comment faire un lien entre les vacances, l’été, la mer et l’automne, la rentrée, le retour à la maison ? Dans les casseroles, bien sûr !
Certes la première période idéale des épinards (le printemps) est terminée et la deuxième (l’automne) pas encore commencée mais il se trouve qu’une amie m’a fait cadeau de la dernière récolte de son jardin, alors je vous livre cette recette en anticipation de l’automne où les épinards reviendront sur vos étals. Si vous prenez des épinards surgelés, choisissez les entiers de préférence.
La saison des calamars en est elle à son début. Demandez à votre poissonnier de vous les préparer, c’est plus simple, mais de garder le corps et les tentacules.
Les olives Calamata sont de grosses olives noires très charnues, de couleur pourpre. Leur saveur est puissante et fruitée… et je les adore ! Mon fournisseur d'olives s'appelle Jérôme DESBOIS, il est présent sur les marchés de Velpeau (jeudi et dimanche) et de la place Coty (mercredi et samedi) à Tours.

Conte de Terre et Mer...
... ou "Calamars farcis aux épinards, tomates et olives Calamata"




Rencontre au sommet :
(pour 4 personnes)

8 calamars moyens
1,5 Kg d’épinards frais
500 g de tomates fraîches
(choisissez des tomates à chair)
100 g de pain rassis
(ou 5-6 biscottes)
200 g d’olives noires (Calamata ou de Nyons)
4 échalotes roses
1 cuillère à café de nuoc man
10 g de beurre

1 - émincez les tentacules de calamars en petits morceaux –je les appellerai calamars émincés par la suite car tentacule me fait penser à un filme d’horreur !- . Dans une poêle, faites saisir les corps des calamars 4 à 5 minutes ainsi que les calamars émincés.
2 – lavez les épinards et émincez-les et découpez les tomates (pelées et épépinées de préférence) en petits cubes.
3 – faites fondre les échalotes émincées dans le beurre. Ajoutez ensuite les épinards. Une fois qu’ils sont fondus, réservez-les.
4 – dans la poêle, mettez les tomates à réduire. Réservez une petite partie des tomates (1/5e) pour la fin de la recette.
5 – lorsque les tomates sont réduites, ajoutez la chair des olives noires, le pain émietté. Coupez le feu.
6 – mélangez les épinards, les tomates et les calamars émincés. Assaisonnez avec le nuoc man.
7 – remplissez les calamars (corps) avec cette farce. Fermez le calamar avec un cure-dent puis placez-les sur du papier sulfurisé sur la plaque du four, thermostat 7 pendant 15 minutes (que vous avez allumer au début de la recette bien entendu…).

Servez ces petites merveilles avec un riz sauvage ou du quinoa, par exemple.
La consistance légèrement résistante des calamars contraste avec le fondant de la farce, et la saveur iodée avec la légère astringence des épinards et l’acidité des tomates. Une pointe d’amertume avec les olives et nous voilà au complet côté sensations !

Variantes possibles et autres imaginables :
- utilisez des nouilles de riz à la place du pain rassis, son but étant d’épaissir et d’absorber le jus restant des tomates et épinards.
- remplacer une partie des tomates fraîches par des tomates séchées.
- s’il vous reste de la farce, faites des nems avec des feuilles de filo comme ceci


Et plein d’autres idées encore. Suggérez, ça peut donner des idées aux autres (cliquez à la fin du billet dans la rubrique commentaires).

Parcequ'il n'y a pas que Popeye qui mange des épinards...

Un auteur pour enfants que j'aime particulièrement : Claude PONTI. Ses histoires sont toutes plus loufoques les unes que les autres et sont autant pour les enfants que pour les grands qui ont gardé une âme d'enfant !

lundi 11 août 2008

Concentré de vitamines

... ou "Purée de pêches blanches au trois baies"


Guide du consomma(c)teur dans la jungle des éthiques-quêtes

Après le premier épisode concernant les estampilles vétérinaires, voici la suite des aventures du consomma(c)teur dans la jungle agro-alimentaire. Le deuxième épisode concerne :
Le sucre, les sucres et les autres

Tout d’abord, il faut savoir que le terme « sucre » en industrie agro-alimentaire est défini de façon légale : il désigne le saccharose, autrement dit et grosso modo l’équivalent du sucre que l’on met dans son café, thé, yaourt ou nulle part pour ceux qui ne sucrent pas. Donc, à partir du moment où il y a marqué « sans sucre » sur l’étiquette d’un produit, cela signifie juste qu’il n’y a pas de saccharose… mais ça n’empêche pas la présence d’autres sucres et ne sont donc pas plus allégé que ça.
Par exemple on trouve souvent des produits contenant du glucose, du sirop de glucose, du fructose, des polyols. Ces sucres apportent le même nombre de calories au gramme, c'est-à-dire 4 et n’ont donc aucun intérêt particulier de ce côté-là. Le seul intérêt que l’on peut trouver au fructose et polyols, c’est de faire monter la glycémie moins rapidement, ce qui peut être intéressant pour les diabétiques, mais ce n’est pas primordial non plus. Certains polyols peuvent avoir un inconvénient majeur : ils sont laxatifs… C’est notamment le cas du sorbitol que l’on trouve dans les chewing-gums « sans sucre ».

Vous vous doutez bien que l’utilisation de ces sucres et donc des indications « allégé en sucre » sur les étiquettes peuvent être très trompeuses : c’est ce que l’on appelle du marketing. Deux exemples concrets :
- les yaourts « Paniers de Fruits » de Yoplait indiquent sur leur étiquette « moins de sucre », hors quand vous regardez la liste des ingrédients vous avez moins de « sucre » mais vous avez du fructose, du glucose et du sirop de glucose soit au total 9,2 g de sucres (glucides rapides), c'est-à-dire la même quantité que dans les yaourts aux fruits « normaux », le même nombre de calories… mais un prix plus élevé.
- le chocolat noir « 2% de sucre » de chez Poulain. Moins de « sucre » mais il est remplacé par des polyols (on appelle ça un édulcorant de masse) aussi caloriques et il contient légèrement plus de lipides (graisses) : au bout du compte le 2% est plus calorique que le chocolat noir de base de la même marque !

Pour faire simple, si dans la liste des ingrédients vous avez un terme qui finit par –ose ou –ol, c’est un type de sucre autre que le saccharose mais un sucre quand même. Autant le mettre soi-même…

Question subsidiaire
: savez-vous pourquoi les industriels ajoutent du sucre même dans les produits salés ? Réponse au prochain épisode…




Concentré de vitamines...
... ou "Purée de pêches aux trois baies"




Le plein de vitamines :
(par personne)
2 pêches blanches
1 cuillère à café de cassis
1 cuillère à café de groseilles blanches
1 cuillère à café de groseilles rouges
1 cuillère à café de miel type tilleul

Pas d'étapes 1 - 2 - 3 pour cettes recette : mettez tout dans le blender et action. A déguster bien frais.

Pour varier les plaisirs, vous pouvez ajouter une pointe de vanille ou un once de cannelle ou encore quelques gouttes d'eau de rose... à vous de jouer avec les saveurs. Pour la texture, quelques glaçons ajouteront un effet glace pilée des plus rafraîchissant.
Si vous avez des problèmes pour laisser des commentaires, n'hésitez pas à utiliser directement le mail indiqué dans mon profil...